[]
 
20.12.2012
Harambure.Le cheval Arabe et le dernier régiment de Spahis
 

LE CHEVAL ARABE PAR LE COLONEL HUBERT de LA POËZE d´HARAMBURE

Cheval Pratique, Juillet 1991 No 16 Annette Fluneau)

 

 

Au désert, il était le cheval de fer et le cheval de guerre. Lorsqu´il fonçait sur l´ennemi, sa rapidité d´action valait une arme. Le colonel Hubert d´Harambure a eu l´occasion de faire du pur sang arabe son compagnon de bataille.

 

Forgé à la dure par les éléments naturels, c´est au travers des combats que le pur sang arabe à fait connaître ses qualités de vaillance, de robustesse et de vivacité. Les croisades étaient montées en cavalerie lourde. Une carrure de cheval de trait étai nécessaire aux montures pour porter le poids des armures, mais cette stature s´est révélée impropre au combat de mouvements. Un homme a rencontré le pur sang arabe dans son élément naturel. Le Colonel Hubert d´Harambure. Une forte personnalité, empreinte de fierté et dotée d´un sens aigu des valeurs. Un homme comme on n´en fait plus. Un homme de cheval. «  A l´époque je n´avais que quatre ficelles, j´étais chef d´escadron et j´ai reçu pour mission de mettre sur pied un régiment de cavalerie. Un régiment est composé de quatre escadrons, composés chacun de 100 chevaux. Avec l´état major du colonel il me fallait donc trouver, rassembler et préparer environ 450 chevaux. »  Le décor : l´Algérie en 1956…. Du pur sang arabe, Hubert d´Harambure en conserve un souvenir ému. «  C´est un petit cheval vraiment extraordinaire. D´une taille ne dépassant pas 1,50 m, râblé, rond de partout, avec une encolure courte et très forte, une petite t^te charmante avec un regard malin. Son adresse est merveilleuse. Lorsque nous poursuivions les felagas dans les montagnes, les chevaux s´accrochaient aux pentes les plus abruptes. Aucune autre race n´aurait pu faire cela.. Il est robuste, frugale comme le chameau, il n´a besoin de rien et est increvable. » Tous les chevaux destinés à composer le 5 ième régiment de spahis algériens devaient être auparavant débourrés, puis dressés. « Certes le cheval arabe est nerveux, il a de temps en temps envie de faire des galipettes, de rigoler, mais sans jamais une once d´agressivité. Ce n´est pas un cheval méchant ou vicieux. C´est un cheval vif et si parfois les réactions sont inattendues, c´est encore par humour. »  Selon lui le cheval arabe est  très intelligent et comprend très vite ce que l´on attend de lui, « mais pour cela il faut employer la douceur…. pour ne pas lui casser le caractère. »

 

Au cœur de la bataille il n´a peur de rien et semble s´amuser. Son agilité est stupéfiante. Le 5 ième Régiment de Spahis constitué par le Colonel d´Harambure à 80 % de chevaux arabes. Dernière unité combattant á avoir été constituée sur place pour les besoins du pays. Le régiment a été dissous en 1962 avec la fin de la guerre d´Algérie.

 

Hubert d´Harambure est né à cheval. Celui ci aura été omniprésent dans sa vie et dans son éducation. Il fera par la suite sa carrière dans la cavalerie. Lorsque la guerre de 1939 éclate, il rejoint son régiment à cheval, armé d´un sabre !  C´était le cas pour tous les groupes de reconnaissance, de division et de corps d´armés, alors qu´en face il y avaient les blindés d´Hitler ! Pour les besoins de l´armée les chevaux étaient réquisitionnés dans les fermes, en majorité des chevaux de trait. Inutile de préciser qu´ils n´ont pas tenu le coup. Trop gros pour les selles dont nous disposions, nous devions fixer les sangles en les rallongeant avec du fil de fer. !!  Le 5 ième Régiment de Spahis constitué par le Colonel d´Harambure à 80 % de chevaux arabes. Ce fut la dernière unité combattant à avoir été constituée sur place pour les besoins du pays. Le régiment a été dissous en 1962 avec la fin de la guerre d´Algérie.

 

(

 

 


:

office@intdoc.info