[retour]
 
19.03.2013
CHARLES de ROUGE, Elytroplan don du cte d´Harambure
 

Présentation des travaux de Charles de Rougé financés par Jacques de Chabrillan, à l´occasion du don fait en 1989 par le Comte Bertrand de la Poëze d´Harambure d´un prototype d´ Elytroplan au Musée de l´Air et de l´Espace.  L´Elytroplan fut restauré par les soins de l´Association « Les Ailes Anciennes »

Il y a eu en tout temps des découvreurs et des novateurs, témoins du génie aéronautique et auxquels seule la critique partiale donne les noms de "visionnaire". Parmi eux nous voudrions mettre en avant afin de lui rendre hommage, un des plus anciens pionniers qui vivait encore en 1983: Charles de Rougé.

Charles de Rougé, naît le 26 juillet 1892 au château familial des Essart en Vendée. Il fait ses études à Paris, Baccalauréat lettres, allemand et anglais. Il complète ses études avec un abbé passionné par la vie des insectes, coléoptères, et en particulier l´observation des élytres. Là se situe la source des découvertes que fit plus tard Charles de Rougé.

? De 1907 à 1909

  • Au moment de l'essor de l´aviation, Charles de Rougé a seize ans et il entre en contact avec les pionniers de l'époque: Voisin, Coru, Suzani. Dès cette époque il construit lui même trois planeurs.
     
  •  En 1912, il construit un grand biplan motorisé. A vingt ans, il présente un "hélicoptère mono rotor, le premier au monde de ce type. Pendant la guerre, de 1915 à 1916, il quitte les cuirassiers et s'engage dans l'aviation. Il obtient son brevet de pilote au Centre Ecole de Pau Port Long. Il est affecté à l'escadrille C 31, sous le commandement du Commandant Fabre, et vole sur des Caudron G IIL puis G IV. A cette époque, il obtient la croix de guerre à la suite d!une mission téméraire qu'il effectue au­ dessus du Fort de la Pompelle et il entre chez Caudron comme pilote d´essai.
     
  • En 1919, à la fin de la guerre il quitte l'aviation, fonde un foyer et s'installe dans une propriété de famille à Mercuès, dans le Lot. C'est là où naquit sa fille Nicole. Pendant dix ans il s'occupera d'agriculture et à ses moments de loisirs il construit des maquettes d´expérimentation en avionique.

? En 1928, Charles de Rougé découvre la stabilisation aérienne surélevée.

? En 1930, il présente son invention au congrès de la sécurité qui se tient au Bourget sous la présidence de Louis Blériot. Il construit le premier "Elytroplan", appareil motorisé doté du stabilisateur surélevé. Le 14 Mars 1932.il effectue à Guyancourt un décollage réussi démontrant la stabilisation totale de l´appareil, mais les services de l'air de l'époque n'ont pas saisi l´importance de cette invention.

? En 1934, il construit et effectue avec succès des vols avec un planeur "le Versaint" qui suscite l'admiration et l'aide de Henry Farman.

? En 1935, sous l'égide de la société anglaise "Pollopas", il construit un deuxième "Elytroplan" motorisé, doté du stabilisateur "Crocodile". Toute la presse en parla.

? En 1937, il réalise le planeur "Elytroplan" à stabilisateur horizontal, en union avec son neveu Jacques de Chabrillan, lui-même aviateur, Marcel Bouffort et Decroix. Cet appareil fut caché en 1943, pendant toute la dernière guerre au château de Neuville sur Oise, et vient d'être restauré sous l´impulsion du Comte Bertrand d´Harambure.

? En 1938, construction de deux autres "Elytrolpans" Bouffort Lantrès, mais du fait des événements ces appareils furent détruits en 1943.

? En 1939, Charles de Rougé est mobilisé et est affecté au service du Colonel Vallée pour la réalisation d´un projectile téléguidé d´artillerie, un "Elytroplan", dont il réalise les deux prototypes à ses frais, (missiles à moteur). Mais ces projectiles tombèrent aux mains des occupants.

? En 1940, il, fut convoqué à Paris dans les bureaux de la Luftwaffe où le Doktor Paul chasseur de cerveaux. lui demande de venir travailler en Allemagne. Charles de Rougé refuse cette proposition et s'occupe alors de diriger avec le Comte Bertrand de Fraguier le Comité d'Aide aux Prisonniers de Guerre.

? En 1946, un nouvel "Elytroplan" est construit par l'ingénieur Lantrès pour le compte de la société Bronzavia. C'est à cette époque que fut réalisé le journal d´aéronautique " L'Aile Française" consacré au développement des Elyrtroplans et aux recherches des inventeurs non conformistes. En Juin 1946, la soufflerie de Saint Maur chez Gourdon fit une série d´essais et de mesures jamais subis par un Elytroplan. Il fut constaté: ? Une très bonne stabilité longitudinale, ? Une très bonne stabilité au roulis, ? Une finesse et une portance maximum en vol enfoncé.

En 1947, est construit par Bouffort et Lantrès un Elytroplan appelé « Elion Bouret". Pendant ce temps aux Etats-Unis, Charles de Rougé est reconnu et considéré comme un grand inventeur. On lui a attribué la paternité de l´Elytre horizontal et de l´Elytre vertical. sous le nom de "l'effet de Rouge". Un film du vol de l'appareille "Pollopas" est présenté et gardé par le Musée de l'air de Washington.

? 1951, Charles de Rougé est obligé de lutter contre le plagiat de ses brevets.

? En 1953, il fait procéder à un arrêt?saisie au salon du Bourget de tous les appareils français à stabilisateur. Les Anglais dotés de son dispositif quittent le salon en toute hâte. Il s'ensuit de nombreux procès avec refus d'expertise. Cependant les constructions continuent. ? En 1955. Elytroplan. par la Société Fouga, Ingénieur Monsieur Payen. ? En 1950. Elytroplan par la Société Giraud et Castex, vols jugés parfaits.

De 1960 à 1970, Charles de Rougé fit de nombreuses inventions: ?

  •  Elyettes : planeurs fibres ou tractés de construction simple et légère. –
  •  Hydroplaneurs Elytroplan.

Chacune des inventions de Charles de Rougé ont été redécouvertes ou annexées par les industriels de l´aéronautique 10 ou 15 ans plus tard: stabilisateurs à élytre horizontal et vertical, hélicoptère mono rotor, appareils ultra légers de loisir, projectiles filoguidés.

Charles de Rougé s'est éteint près de Paris le l octobre 1983, à l'age de 92 ans après 75 années d´activités aéronautiques ininterrompues, de cruels déboires, et de profondes satisfactions, preuves d'une passion et d'un amour indéfectible pour l´aviation et pour l'Elytroplan »

 

 

 

 


Commentaires ou propositions d?articles nouveaux, ?crire :

office@intdoc.info